La Princesse et la grenouille

Publié le par Aiolos

 

 

C'est un conte de fée.

Et dans cet univers rien n'est impossible 

à ceux qui restent fidèles

envers et contre tout, à leurs rêves.

Celui de Tiana, petit serveuse pauvre 

de la Nouvelle-Orléans des années 20,

 

F1000032-1.JPG


est d'ouvrir son propre restaurant.

Elle ne croit pas aux fées et encore moins 

au prince charmant mais, transformée en 


P1020899.JPG


grenouille en compagnie d'un prince bon à rien,

elle devra endurer avec lui cette malédiction

jusqu'à un dénouement heureux et miraculeux.


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rosinda59 18/01/2013 11:26


Si l'on veut pourvoir garder notre pouvoir de rêver.


Il faut accepter de s'aventurer dans des aventures qui ne sont pas toujours magnifiques au départ.


D'ailleurs les plus beaux contes si on les annalyse sont dignes des livres d'épouvente.


En attendant, c'est dans le rêve que se trouve la solution.


C'est à dire dans notre propre faculté à résoudre les problèmes qui se posent à nous.


Il faut jouer le jeu et savoir que si c'est "notre rêve" : nous en sommes non seulement "les protagonistes" mais aussi "les créateurs".


Même dans les rêves les plus fous, il faut toujours qu'il y ait une morale : c'est à dire que l'on n'a rien s'en mal.


Rien n'est jamais acquis d'avance,


mais tout est à conquérir.


Et lorsqu'enfin, après avoir bravé toutes sortes d'obstacles, on arrive à ses fins.


Quel rêve magnifique.... on acquiert "cette confiance" qui nous fait si souvent défaut dans la réalité.


Oser affronter nos propres démons pour en sortir lavé, purifié.


Prêt à vivre vraiment sa vie :


"Ce qui est le plus difficle à faire car personne ne peut le faire à votre place".


 Et vous n'avez qu'une vie alors ne gachez pas un seul instant de celle-ci.


En conclusion je dirai : qu' il ne faut jamais renoncer à ses rêves.


Nos hésitations, nos peurs, sont les ennemis qu'ils nous faut combattre. Ce n'est pas perdre une bataille qui est déshonorant. C'est de s'avouer vaincu avant de l'avoir commencé. Il vaut
mieux perdre une bataille dans la difficulté qu'en gagné une dans la facilité : courage "fuyons". C'est par un rêve que toutes les grandes découvertes ont pu se concrétiser. Il faut être un
peu fou, avoir la tête dans les nuages et garder les pieds sur terre : tel est le dicton pour vivre en harmonie avec soi.


Biz


régine 

pan pan 04/01/2013 22:37


tu donnes dans les contes de fées maintenant? tu as vu le film à la télé toi! tes photos sont bien jolies....gros bisous

Norbert794 03/01/2013 21:36


Avec une si belle créature je veux bien passer ma vie en crapaud si c'est avec elle mon ami... :) Magnifique la photo... La bise

Aiolos 04/01/2013 13:07



Un crapaud ? Avec plein de pustules sur le corps ! Beurk...



nays 03/01/2013 17:48


Bonsoir cher jean


 


mais elle est malheureuse là :o(( avec un bon a rien


 


mais je lis qu'ils furent heureux et beaucoup d'enfants, oui mais c'est qui qui changeait les couches elle ou lui ?? m'étonnerais donc il reste un bon à rien ;o))


bibisesssssss

Aiolos 04/01/2013 13:05



C'est un prince, et quand on est prince en peut se permettre d'être un bon à rien... Bises ma chère nays !



Lorraine 03/01/2013 11:12


Je me réjouis que le batracien et la princesse eurent beaucoup d'enfants!...Enfin, si j'ai bien compris! Les contes de fées ont toujours plus d'un tour dans leur sac!


Meilleurs voeux pour 2013, cher Aiolos,


Très amicalement,


Lorraine

Aiolos 03/01/2013 12:13



 Les deux "grenouilles" sont allées par les bayous de la Louisiane chercher Mama Odie, grande prêtresse vaudou aveugle de 197 ans, qui aurait le pouvoir de briser le sort. Une bonne année
encore chère amie et la bise !