Toujours chez moi...

Publié le par Aiolos

 

Bérig-Vintrange (centre mosellan)    

      Ah, Vintrange !


P1020826.JPG


Qu'est-ce que j'aime ce petit village,

déjà sous la neige, je vous l'ai montré (ossuaire).


 P1020834-copie-1.JPG



P1020829


Sous une de ces dalles cinéraires bleues, repose les cendres

 de quelqu'un que je connaissais bien.

Ce lieu de mémoire est symbolisé par

une statue assez originale :

 Une femme à genoux, la tête levée vers le ciel 

et en pleurs...


 Matthieu 5.4. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés !


 En allant vers ma voiture, une sympathique petite dame, qui m'a

 vu sortir du cimetière, m'accosta et commença

à me poser mille questions : << Vous-êtes qui ?>>, << Vous faites quoi ?>>,

et de fil en aiguille, on est venu à parler du mémorial, et c'est là

que j'ai appris, mais pas avec certitude,

que c'est la compagne de mon défunt camarade,

que le sculpteur aurait immortalisé avec son oeuvre.

Je suis reparti un peu perplexe, un sourire au coin des lèvres et je me suis dit :

 "Tu vois Jean, comment un simple fait divers,

peut parfois devenir une légende..."

 

 

 



 




 



Publié dans Mémoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

La bête humaine 16/05/2012 18:14


Si les souvenirs sont des légendes, les jardins des souvenirs sont là pour les entretenir. 
« Heureux ceux qui ont le cœur pur. »

Aiolos 21/05/2012 23:24



Je pense que les gens, qui font de si jolie"encre" ont le coeur pur ! Bonne nuit, mon ami...



nays 16/05/2012 11:09


Bonlour cher ami


 


ah oui mais une si douce légende ton ami n'est pas seul, les gens que nous avons aimé même dsiparus restent toujours présents en nous et les souvenirs des moments passés ensemble, c'est le plus
important la mort n'est qu'un pas....


 


 


bonne journée à toi


bisous :o))

Aiolos 21/05/2012 23:22



Merci nice nays ! Jolis mots sur la valeur de l'amitié... Bisous !



Jackie 15/05/2012 20:52


Je partage ton goût , ce village est comme blotti au coeur de cette merveilleuse campagne verdoyante..


Très émouvante cette rencontre...


Et j'aime bien cette interprétation des " Trois cloches"


Bises Aïolos


 

Aiolos 16/05/2012 00:11



Merci petite soeur...Bisous !



Sounick 15/05/2012 18:52


Zut ! Je ne connais pas du tout ce coin ! Je vais peut-être allée par là bas fin septembre ! L'est est une région pour moi totalement inconnu et comme je n'ai pas envie de mourir idiote je suis
en train de programmer avec des amis une petite escapades de 3-4 jours ! Tes photos sont magnifiques et ce petit village très attrayant me semble-t-il ! Quant aux bavardages au hasard ... j'adore
ça et quelques fois très enrichissants et je me dis souvent que le monde est tout petit petit partout je rencontre le lien d'un lien si je puis dire ! Il faut juste oser bavarder ! Perso je le
fais souvent ! Je suis bénévole à la croix rouge et fais partie d'une bibliothèque ... Je passe tous les mardis après midi à l'hopital où j'ai fait ma carrière professionnelle  ! Beaucoup de
malades sont très fatigués pour la lecture mais aucun ne rechigne aux petits bavardages ... ils aiment ça ! Je suis heureuse de leur faire passer un bon petit moment ! Encore cet aprèm un
monsieur très mal en point m'a dit ... "vous pouvez rester ... vous ne me fatiguez pas ... chui bien avec vous " et ben ça ça me fait vachement plaisir ! J'aime partager ! Merci pour tes passages
l'homme au miki !!! Tes petits com me font rire et j'aime la petite pointe d'humour qu'ils contiennent car aussi, j'adore l'humour ! Bisous

Aiolos 21/05/2012 23:27



Tu es une humaniste, ça se ressent à travers ton blog... Une bonne nuit ma belle !



Magicienne 15/05/2012 17:10


Quand les légendes naissent ,elles suivent Aiolos ....et ne le quittent plus . A l'ombre de l'église ,un echo de cloches...


Emouvante pleureuse ,toujours beacoup de pleureuses dans les cimetières quand ce ne sont point des anges consolateurs ou éplorés .


" Alors que, torturé, l'homme se tait,


 Un dieu m'a dit de dire ma douleur " .( Il Tasso ).


 Un peu d'herbe à Nicot ,peut-être pour adoucir la peine ,elle soignait bien les migraines du fils d'une Reine ...Ce n'est point celui-là de la chanson,mais....voilà que je pense à
ce Nicot là ,à ces graines flamandes ,venues de si loin ,plante et fleur embaument...Cendres qui reposent là ..."Tu n'es qu'une apparence ,ô repos du moment !" écrivait Goethe ...


Il apparaît ici ce village ...J'y suis presque puisque tu l'offres au regard.


Belle histoire encore ...Qui était donc cette dame si curieuse de Jean ,l'Enchanteur de Vent ?...


 

Aiolos 21/05/2012 23:10



Un peu comme le ciel, tout est contes et légendes...